De quel « psy » parle-t-on ?

Dans l’imaginaire collectif, les frontières entre « psychiatre », « psychologue », « psychanalyste » et « psychothérapeute » sont floues. S’il s’agit de quatre métiers avec des similitudes, ils n’en restent pas moins différents.

  • Psychiatre

Le psychiatre est avant tout médecin. C’est donc une personne qui peut prescrire des traitements (généralement les traitements dits « psychotropes« , c’est-à-dire qui vont avoir un effet sur le fonctionnement psychique). Les psychiatres exercent dans les services de psychiatrie du secteur hospitalier ou bien en libéral. Bien que leur rôle soit souvent cantonné à l’équilibre pharmacologique, ils peuvent également proposer des espaces de parole (psychiatre-psychothérapeute/psychanalyste).

  • Psychologue

Le titre de psychologue est protégé par la loi depuis 1985. Pour en faire usage, il faut disposer d’une Licence de psychologie, d’un Master de psychologie (Bac +5) et de 500h minimum de stage pratique. Les psychologues enregistrent leurs diplômes sur des registres nationaux leurs permettant une reconnaissance de leur titre (le n° ADELI). Le psychologue est un professionnel du soin psychique et de l’accompagnement et propose, selon son approche et sa spécialité, un espace de parole pour accueillir la souffrance psychique des personnes, leurs interrogations mais aussi travailler avec ces personnes à leur mieux-être.

  • Psychanalyste

Le psychanalyste est un expert de la psychanalyse (voir « Les différentes approches en psychologie – La psychologie clinique« ). Pour faire usage de ce titre, il convient d’effectuer soi-même un travail analytique souvent sous forme de cure analytique (deux à trois séances par semaine sur plusieurs années). Le psychanalyste intègre également une école de psychanalyse en fonction de son orientation (par exemple : l’École Lacanienne de Psychanalyse ou l’École de la Cause Freudienne).

  • Psychothérapeute

La psychothérapie signifie étymologiquement « le soin de l’âme/l’esprit ». Pour résumer, la psychothérapie réside en l’acte de soigner la souffrance psychique des personnes rencontrées, le plus souvent à travers la parole. Il s’agit donc d’un rôle actif (l’acte de soin psychique). Les outils de psychothérapie sont nombreux (hypnose, méditation, psychothérapies d’inspiration psychanalytique…). Le titre de psychothérapeute est protégé depuis 2012. Tous les psychologues sont psychothérapeutes (la délivrance du titre de psychologue génère automatiquement la délivrance du titre de psychothérapeute).

Ces quatre métiers ne sont pas exclusifs et peuvent se croiser. Comme expliqué juste au dessus, tous les psychologues sont « psychologues-psychothérapeutes« . Il est également possible de rencontrer des « psychiatres-psychothérapeutes » (psychiatre qui s’attacheront à proposer des solutions médicamenteuses mais aussi des outils psychothérapeutiques (hypnose, thérapies brèves…) pour soigner), des « psychiatres-psychanalystes » (médecin psychiatre qui proposent la psychanalyse comme outils de traitements de la problématique psychique), des « psychologues-psychanalystes » , des psychologues/psychiatres – psychothérapeutes/psychanalystes« .

La configuration qui n’est pas impossible mais que je n’ai encore jamais rencontrée est « psychiatre-psychologue » (peu de personnes semblent assez folles pour se lancer dans un Master de psychologie après un doctorat en psychiatrie et vice-versa… !).